HOME___ POÉSIE___ MUSES___ PEINTURES___ HUMOUR___ BD___ PHILO DÉJANTÉE___ CRÉATION FLASH___ E-MAIL


Jusqu'à maintenant... trois thèmes principaux ont coulés sur mes jours: Dieu, Marilyn M. et le rêve! Les deux textes suivant s'intégraient à une exposition de peintures.

Le jeu sacré

"Parce que nous sommes tous "des enfants de Dieu" et parce que les enfants aiment apprendre par le jeu,... je déclare officiellement que le "Jeu Sacré" existe!"

Horreur !...On ne crie pas. On ne geigne pas. On ne pleure pas . On ne rage pas. Pourquoi? Simplement, parce que je n'invente rien. _ En effet, aussi paradoxal que cela puisse paraître, le "Jeu Sacré" existe depuis longtemps et il s'observe sous trois formes principales:

A)_ " Le majeur". Un magistral qui consiste en la fondation d'une religion, d'une secte, d'un mouvement, ou d'un groupe religieux, ainsi que de leurs exploitations. Ceci, à la ligne de départ...de leur vérité absolue.

B)_ " Le mineur" Un imposant qui apparaît lors d'une scission ou d'un schisme dans le cadre d'une religion, d'une secte, d'un mouvement, d'une église ou d'un ordre quelconque en révolte contre une autorité pour la possession de la nouvelle vérité absolue...

C)_ "Le marginal". Un jeu sacré fantaisiste, un épique aux airs anarchiques. Il ressemble aux précédents, la prétention de dominer exclue. Car, beaucoup plus simple, il n'est qu'une affirmation de soi, sans projet d'assujettissement, par la déclaration d'opinions ou d'impressions nouvelles sur Dieu et ce qui peut le composer...

Toutes ces versions sont le résultat de rêves, de réflexions, de simples inspirations, ou avec de la chance d'illuminations probantes. Mais dans le cas du marginal, cette foi humble et personnelle en cet " être absolu ", (peu en importe "l'image" selon les individus) ne pouvant s'afficher dans les cadres suivants : les grandes religions et leurs extensions, les sectes, les ordres, les mouvements, ou les autres types d'associations religieuses. Car ces ensembles, sincère surtout à leur base, professent en majeure partie sur le principe du déjà dit, du déjà écrit sur l'être absolu . _C'est bien.

Par ailleurs, ce qui provoque, entre autre chose, la présence (l'existence) du jeu sacré épique, est le fait qu'aucune religion ne démontre une volonté de sacrifice. (?) Une intention réelle de collaborer à l'établissement planétaire d'un organisme religieux chapeautant toutes les églises et les sectes de tous ordres. (Ne paniquez pas!...) Cette hypothèse une fois en application, amènerait un grand et véritable bouleversement social planétaire. Par ailleurs, n'oubliez pas que cette idée résulte du jeu sacré marginal. (Maintenant..., paniquez!)

Donc, le jeu sacré épique existe pour s'accorder le droit d'imaginer de cet " être absolu ", plus que ce que l'on nous refuse, cache ou nie. Le jeu sacré épique ne sème pas de désordre supplémentaire en créant de nouvelles constitutions religieuses(*) ; il offre banalement le plaisir d'aimer cet " être absolu " d'une manière accessible à tous et chacun. Ce sans limites, car, on ne peut cerner ce qui n'a de bornes connues.

Nulle part, dans les sphères de haut savoir, dans ces contextes de connaissances supérieures et spécialisées, il n'est mentionné l'interdiction de rêver... ? N'est-ce pas?... Et c'est très bien ! (**)

Alors, étant comme vous, un enfant de vous savez qui... , vous comprendrez que je m'amuse au jeu sacré épique: "le marginal".

 

Côme Felx, artiste et être humain.

* Avertissement: il est préférable que tous les imbéciles tentés par les jeux sacrés, qu'il soit majeur ou mineur, lassés de la simplicité de leurs réflexions dans le jeu sacré épique lisent ce qui suit: " La conscience est une "âme" à deux tranchants qui vogue avec nous jusqu'à la mort".

** Dieu n'appartient pas seulement aux gouroux. Il est aussi du peuple.

L'art spirtuphile

Prémices : " spirituphile " est une association bâtarde du noble mot " spiritus " (esprit) et du doux mot grec " philos " (aimer). _Est-ce un néologisme pour une nouvelle définition d'une attitude et d'un sentiment vieux comme le monde ?... À noter que la spirituphilie n'est pas du spiritisme, encore moins de la nécrophilie, ou pire de la nécrophagie. Conséquemment, est spirituphile simplement celui ou celle qui aime une âme._ (Exemple : J'aime l'âme de Norma Jeane, comme j'aime aussi l'âme de feu mon père, l'âme de mes grand-parents. Etc...)

Loin de moi la prétention d'être le seul à sentir de l'amour pour l'âme de Marilyn Monroe. Loin de moi, la bassesse de me présenter premier spirituphile. Loin de moi ces perfidies, car, me précède l'histoire du monde et me suivra celle-ci_ Bref ! Comme je ne casse rien; je n'en ferai probablement pas parti_ En somme, l'originalité qui me possède ne réside que dans le fait d'appeler ce phénomène archaïque, la spirituphilie. Vous voulez des exemples de spirituphilie? Ne pouvant être exhaustif, voici une liste succincte, voire rudimentaire, de ses adhérents :

1- Le tout premier être conscient de l'humanité. Celui-ci devint spirituphile, lorsqu'il fut confronté à la mort d'un être aimé, et découvrit intuitivement par cette épreuve l'existence d'un " ailleurs ".

2- Tout ceux qui vécurent par la suite une expérience similaire. Exceptionnellement, par l'intermédiaire de mes croyances traditionnelles, la mère du Christ fut de ceux-là que durant trois jours.

3-Tout ceux qui vont vivre après nous... ( !)...la même expérience.

Parallèlement depuis quelques millénaires, grâce aux légendes et à l'Histoire, et plus près grâce aux médias et à la technologie, les admirateurs secrets ou francs des personnages artistiques, politiques, religieux ou autres modifient le profil du spirituphile. Ceci au moment précis de la mort des héros ou quelques temps après...

Enfin, mentionnons que l'art spirituphile n'est pas un mouvement " plastique " au même titre que le cubisme, le fauvisme, l'impressionnisme, l'art Déco, etc... _ Non !_ l'art spirituphile est une marque de foi ainsi qu'une façon d'aimer.

A)_La foi se démarquant par la certitude d'une vie post-mortem ; là, où l'âme est protégée par l'être absolu contre notre mal.

B)_L'amour, (différent de celui qu'on connaît entre vivants), s'illustrant par le bonheur de communiquer, de l'intérieur, avec ces êtres merveilleux. En somme, la culture d'aimer sans s'attendre à quoi que ce soit.

C)_Ces deux éléments atteignant leurs paroxysmes dans leurs osmoses lorsqu'ils sont exprimés.

En conclusion, toutes peintures, sculptures, poèmes, symphonies, chansons populaires, opéras, films, pièces de théâtre, dessins, odes, biographies, romans inspirés, etc... crées en hommage ou pour l'amour d'une âme sont des oeuvres spirituphiles.


Côme Felx, artiste, être humain et spirituphile.